Forum RPG The Vampire Diaries, venez nombreux, le staff est acceuillant et ouvert, les membres sont sympa et ont souvent voir tout le temps de bons délires
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Ruby Anna Damon | Bloody Hell | 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ruby Anna Damon | Bloody Hell | 100%   Mer 17 Avr - 19:54

MY PRESENTATION


••••••
Coucou tout le monde ! Alors moi je suis Ruby Anna Damon mais mes amis me surnomment Ruby. J'ai 101 ans donc pour ceux qui ont compté, soit personne, je suis né(e) le 16 janvier 1912. Je fais parti des Vampires parce que la vie en a décidé ainsi. Côté coeur et orientation sexuelle, sachez que je suis célibataire et bisexuelle. Les gens me prennent souvent pour Alexis Knapp. Aussi, mes amis disent de moi que je suis joyeuse, fêtarde, malicieuse, drôle et souriante. Mais également impulsive, obstinée et éparpillée.
••••••



MY HISTORY



••••••••••••••••••••••




Tell your history. I listen to you.
«Anastasia ! ANASTASIA ! Réveille-toi petite peste, allez, debout, Maman est en train d’accoucher !!!»

Alors que la petite Anastasia, 4 ans et demi, se réveillait péniblement en cette froide nuit de janvier, c’était le branle-bas de combat dans la maisonnée. Toute la famille courait dans tous les sens, l’un pour ramener un oreiller supplémentaire, l’autre pour rafraîchir un linge mouillé, l’autre encore pour rameuter tout le voisinage. Il avait beau être minuit, la magnifique pleine lune brillant de mille feux au-dessus du quartier, aucun membre de la famille n’aurait pu se retenir d’annoncer la nouvelle avec une joie sans faille : Loreen, la femme la plus appréciée du comté, allait avoir un nouveau bébé.

«Papa ! Papaaaaaaaaa ! La sage-femme est arrivée !»

«Conduis-la à la chambre de ta mère, Christophe ! J’arrive !»

Muni d’un oreiller de plume, d’un drap de coton et d’un tabouret de bois, le tout habilement retenu par deux mains et un pied, le patriarche de la famille, Ronald Damon, entra dans la chambre de sa femme, le sourire fendu jusqu’aux oreilles.
C’est dans cette belle ambiance de fête que Loreen, accompagnée de son mari et de ses 9 enfants, donna naissance à un beau petit poupon tout rose, au regard aqua percutant et aux joues rouges qu’elle nomma, alors que le soleil se levait à la fenêtre, teintant de feu la neige des environs, Ruby Anna.

Le cœur à la fête, Loreen regarda tous ses enfants, du plus vieux au plus jeune, puis posa son regard heureux sur son mari, qu’elle aimait tendrement, et lui tendit le bébé.

«Regarde … Regarde comme elle est belle !»

Le père éperdu plongea son regard dans celui de sa toute nouvelle petite fille et sourit.

«Aussi belle que toi, Lo’»

La belle canadienne éclata de rire et, soudainement très lasse suite à cet accouchement loin d’être de tout repos, elle demanda gentiment à sa marmaille d’aller faire un tour ailleurs et, idéalement, de se recoucher. La nuit avait été longue … il était déjà huit heures du matin.

Comme venue au monde, pour Ruby, il n’y aurait pas pu avoir mieux ! Ce 16 janvier 1912, le petit ange prenait pied dans la vie, sous les regards chaleureux de son père, sa mère et ses 9 frères et sœurs.



L’enfance de la petite Ruby fut teintée de joie et de partage et empreinte d’amour et d’affection d’aussi loin qu’elle puisse se rappeler. Sa mère était la femme la plus douce qui soit et, de ce fait, sa famille était traitée aux petits oignons, bien que très fermement encadrée afin de faire de cette nombreuse descendance une génération aimante et serviable. Les enfants étaient donc tous très généreux de leur temps et toujours prêts à rendre service ou organiser quelque chose pour faire plaisir.

Ainsi, élevée d’une main de fer par des parents aimant, endurcie par des grands frères bagarreurs et féminisée par des grandes sœurs aimant jouer à la poupée, la benjamine de la famille grandi dans les plus belles des conditions et devint une adolescente épanouie et attentionnée.

De même, elle devint une jeune adulte des plus charmantes et désirables de son quartier, étant à la fois très jolie et possédant un caractère doux et compréhensif. Naïve et sage, elle ne disait jamais un mot plus haut que l’autre, souriait tout le temps et avait un très bon sens de l’humour.

Le problème, quand on est si parfait, c’est qu’on attire parfois les mauvaises personnes …



«Je reviens, Miss Glenn ! Ne vous inquiétez pas, je serai de retour avant même que vous ayez eu le temps de finir votre vers d’eau. Allez, étendez-vous et reposez-vous. Je vous assure que je ne serai pas longue !»

Ruby aida la vieille dame à s’installer sur le lit d’hôpital qui était le sien depuis près de 6 mois et sortit doucement de la chambre, laissant la porte entrebâillée comme l’aimait la patiente. N’ayant que 19 ans, Ruby n’était bien sûr ni médecin, ni infirmière. Cependant, elle s’était portée bénévole pour rendre visite aux patients qui étaient là pour une longue durée. Elle s’était attachée à bon nombre d’entre eux et passait une très grande partie de son temps dans les chambres de ses «protégés». Parmi ses préférés se trouvaient Miss Glenn, Sir James et la mignonne et minuscule Leila, une petite fille adorable qui souffrait de quelque chose d’impossible à identifier pour le moment. Ruby savait bien qu’elle risquait de mourir … alors elle s’efforçait de rendre toutes ses journées particulièrement agréable. Les parents de la petite fille ne savaient plus que faire pour le remercier



Ruby sortit de l’hôpital sans faire de bruit, puisqu’il se faisait tard. En effet, les vingt-deux heures avaient sonné quelques minutes plus tôt, et plusieurs patients dormaient déjà depuis longtemps. Inspirant l’air frais de la nuit, Ruby ferma les yeux et s’abandonna quelques instants à la faible lueur de la lune. Sans savoir pourquoi, la jolie Ruby avait toujours eu un penchant marqué pour la nuit et ses millions d’étoiles. Quant à l’astre lunaire, elle l’adorait. Peut-être était-ce dû à l’ambiance qui régnait lors de sa venue au monde … Elle n’en savait rien, mis à part qu’elle adorait sortir dehors la nuit pour profiter de ce qu’elle qualifiait de «plus beau moment du monde», ce moment où tout semble figé dans l’obscurité, simplement baigné par la lumière venant des cieux.

«Salut …»

Surprise, quoi que pas vraiment inquiète, Ruby ouvrit les yeux pour découvrir devant elle la plus belle femme qu’elle eut jamais vu. Grande, la peau pâle et luminescente les cheveux de feu, elle la regardait de ses yeux gris perle qui semblaient percer son âme …

«Salut … !»

Ce fut tout ce que Ruby fut capable de répondre. La présence de la femme l’intimidait au plus haut point, l’empêchant de réfléchir correctement. En cette époque-là, la bisexualité n’existait et n’était certes pas bien vue. Ruby ne savait donc pas vraiment comment expliquer les sensations qui naissaient au creux de son ventre alors qu’elle savait pertinemment à quel point elle aimait les hommes … Incertaine, elle ne disait rien, trop déroutée pour ouvrir la bouche.

«C’est dangereux de sortir dehors lorsqu’il fait nuit ! Tu ne devrais pas rester là …»

Ruby esquissa un sourire, reprenant contenance.

«Oh, mais je ne crains pas grand-chose, ici ! Je passe presque toutes mes soirées dans la cours de l’hôpital … et puis, qui me voudrait du mal, dans le quartier ? Je connais tout le monde, et ma famille est plutôt appréciée …»

«Oui, c’est ce que j’ai entendu dire !»

La femme s’approcha imperceptiblement et Ruby sentit une étrange chaleur lui monter au visage.

«Cependant, une famille appréciée et une attitude parfaite ne protège pas toujours les magnifiques jeunes femmes trop naïves …»

La sublime créature s’approcha encore et, trop hypnotisée pour bouger, Ruby resta là alors que la femme posait ses lèvres sur les siennes. Relevant d’une main les longs cheveux cuivrés de Ruby, la grande rousse caressa son cou une seconde, juste le temps de lui laisser réaliser ce qui se passait, ce qu’elle était en train de faire et les sensations que cela créait dans son ventre avant de reculer d’un mouvement vif et de plonger vers la veine qui palpitait près de sa clavicule. À cet instant, Ruby sentit simplement une vive douleur lui irradier le bras, puis elle hurla. Pas très longtemps, bien sûr.

«Chuuuuut, mignonne, chuuuuuuut. Il ne faudrait pas que quelqu’un nous entende et nous empêche de … terminer.»

Terminer ? Terminer quoi ? Ruby, complètement paniquée maintenant, avait à peine assez de force et de courage pour tenter de repousser la vampire. Celle-ci, d’ailleurs, éclata de rire devant ses efforts.

«Que crois-tu que tu fais, faible petite Ruby ? Je te rends service, mademoiselle. Tu me remercieras quand tu seras forte et invincible …»

La vampire prit une dernière lampée de sang au cou de Ruby avant de se relever complètement, la bouche dégoulinante de vermeil. Puis elle déchira son propre poignet d’un coup de dent et le plaqua contre la bouche de Ruby.

«Allez, bois …»

Ruby tenta de se débattre, très légèrement, mais elle savait d’ores et déjà que c’était perdu d’avance … Elle avala donc le sang chaud et légèrement métallique qui s’échappait à grand flot de la blessure de la femme. Quand celle-ci retira son poignet, un large sourire ornait ses magnifiques lèvres. Ruby s’étouffa péniblement avec sa salive en avalant de travers, pétrifiée en pensant à la suite. Allait-elle mourir ?

«Pourquoi moi ?»

«Oh, la question clichée ! Parce que, petite, parce que !»

Et sans crier gare, la déesse rousse attrapa la tête de Ruby qui n’eut pas le temps de réagir … et lui rompit le cou.



C’était le 12 avril 1931. Il était presque neuf heures du matin et Miss Glenn commençait à s’inquiéter … Ruby avait quitté sa chambre vers vingt-deux heures la veille et elle était introuvable depuis ! Toute la famille Damon était partie à sa recherche dès l’aurore, après que l’hôpital les eut avertis que quelque chose clochait. Mais aucune trace de la jeune femme … Juste une flaque de sang on ne peut plus suspecte près de l’entrée de la cours. Évidemment, personne ne voulait envisager la mort de la jeune adulte la plus aimée du coin … Mais au bout d’une semaine de recherche, ils durent se rendre à l’évidence : quoi qu’il fut arrivé à Ruby, personne ne saurait sans doute jamais le fin mot de l’histoire.



La vérité, c’est qu’en se réveillant, suite à sa mort brutale, Ruby avait soif. Tellement soif … Elle se rappelait de toute sa soirée de la veille, de l’étrange beauté rousse qui l’avait embrassé, puis obligée à boire son sang … Elle en avait donc déduit par elle-même qu’elle était devenue un monstre. Pire encore, elle sentait en elle des émotions qu’elle ne connaissait que très peu : la haine, la jalousie, la rage … et la soif. Une soif terrible et destructrice qui menaçait de la rendre folle ! Alors elle s’était levé, péniblement, et avait couru. Elle avait couru sans se retourner, de peur de faire du mal à quelqu’un qu’elle connaissait. Elle s’était donc enfoncée dans la forêt, certaine de rencontrer personne … Malheureusement pour elle, elle avait échoué à s’éloigner suffisamment. Et pouf ! Devant elle se tenait son ancien professeur, grand amateur de la marche en forêt.

«Tiens, Ruby ! Que fais-tu là, à courir comme si la mort était à tes trousses ?»

Elle n’avait rien répondu, et les veines autour de ses yeux avaient commencé à sortir, faisant de son regard aqua la vision la plus cauchemardesque qui soit.

«Ruby ? Ruby qu’est-ce que tu as ?»

Réalisant que ce qui se tenait devant lui n’était plus réellement Ruby, il avait tourné les talons, mais c’était trop tard. La jeune femme était déjà sur lui, s’abreuvant à son cou, complétant ainsi sa transformation. Le mal était fait … et le mal grandissait en Ruby à une vitesse monstre. Comme s’il attendait depuis si longtemps de pouvoir s’installer dans ce cœur …



Cela fait maintenant quatre-vingt-deux ans que Ruby arpente le monde sous le joug de sa soif de sang. Elle éteint son humanité aussi souvent qu’elle le peut, mais cette dernière réussi toujours à se frayer un chemin vers sa conscience … et dans quelques moments de lucidité, Ruby voudrait redevenir la douce jeune fille qu’elle était en 1931, avant que le diable ne s’abatte sur elle.

Aujourd’hui, la délicieuse Ruby atterri à Mystic Falls. Elle a entendu dire que beaucoup de créatures surnaturelles rôdaient dans les parages … Des vampires, à sa plus grande joie, des loup-garous et mêmes des sorcières. Quel défi intéressant …

Que se passera-t-il ensuite ? Ruby retrouvera-t-elle sa délicatesse d’avant, il y a longtemps ? Ou restera-t-elle à la frontière entre un monstre et un vampire civilisé pour le reste de son existence infinie ? Parce que l’infini, ça peut être très long, lorsque l’on ne sait plus qui l’on est …


••••••••••••••••••••••







MY CHARACTER



••••••••••••••••••••••




And in the head, it is how ?
C’est là que la vision angélique de Ruby vient se corser un peu … et vous entraîner un peu plus vers l’enfer. Humaine, la jeune Ruby était bourrée de joie de vivre, fêtarde, malicieuse et débordante d’énergie. Combiné à son aspect physique, il était facile de la comparer à un être céleste ! Elle était généreuse, souriante, toujours prête à aider, toujours prête à organiser un évènement, toujours partante pour faire la fête. Elle détonnait légèrement dans son époque, étant parfois trop intense pour cadrer avec les autres jeunes filles de son âge, mais ça ne la dérangeait pas : elle était simplement heureuse. Elle ne connaissait ni la jalousie, ni la rancune et ne s’affiliait que très peu avec la haine. Comme tout le monde, elle avait cependant ses quelques défauts : brouillonne, bordélique, entêtée et un peu trop naïve …

Ce qui est triste, c’est qu’une fois sa transformation en vampire effectuée, elle ne fut plus la même … Évidemment, comme toutes ses belles qualités étaient ancrées en elle, elles ne disparurent pas complètement. Ruby est donc encore plutôt gentille et adorable, mais le côté sombre de la demoiselle a fait son entrée dès que sa transformation fut complétée. En effet, elle devint étrangement manipulatrice, perdit tout son côté naïf et lunatique. Son entêtement pris des proportions impossibles et son manque d’organisation aussi, faisant d’elle une obstinée éparpillée. Et pire encore, son côté fêtarde se transforma sournoisement en un goût marqué pour la luxure et les folies. Elle est maintenant quelque peu dépensière et se permet beaucoup de choses. Cependant, lors de ses moments de lucidité crue, elle se revoit telle qu’elle était auparavant et rêve de redevenir la douce Ruby qu’elle était, l’ange souriant qui plaisait à tout le monde par son honnêteté et sa bonté.

Ces deux caractères entremêlés font de Ruby une femme plutôt difficile à suivre, quoi que très attachante, puisqu’elle est pleinement consciente de son espèce de dédoublement de personnalité. Elle tente d’ailleurs par tous les moyens de retrouver un équilibre entre les deux, de balancer ses qualités et ses défauts afin d’être pleinement elle-même … Mais son humanité est plutôt difficile à ramener, surtout depuis qu’elle a découvert qu’elle pouvait la faire disparaître d’une simple décision …
••••••••••••••••••••••







MY PHYSICAL



••••••••••••••••••••••




Yes, be described.
Ruby est une jolie fille, c’est indéniable. Elle est grande et élancée, mince et très bien proportionnée. Cependant, ce qui attire l’attention chez elle, ce ne sont pas ses formes parfaites, du moins, pas au premier abord. Ce qui frappe, ce sont ses yeux : d’un mélange intense de bleu, de turquoise et de vert aqua, son regard semble transpercer tous ceux qu’elle regarde. Tour à tour ombrageux comme une mer d’orage et malicieux comme un ciel d’été, les prunelles de la demoiselle sont sans contredit le reflet de son âme ! Bien sûr, outre un joli corps et de magnifiques yeux, Ruby Anna est dotée d’un petit nez sans histoire et d’une élégante bouche aux lèvres rouges qui, une fois étirée, produit en général un effet bœuf : en effet, le sourire de la Belle est tout simplement époustouflant. Cependant, il se mérite et tous n’ont pas la chance de l’apercevoir … Encadrant son visage, une longue chevelure parfois brune, parfois blonde, parfois entre les deux complète le portrait!

Côté vestimentaire, Ruby est plutôt … instable. Elle n’a pas de style défini et peut, un lundi matin ordinaire, décider d’enfiler un jean jaune et une camisole rose bonbon puis, le vendredi soir, se vêtir plutôt d’une magnifique robe pailletée d’un genre plus classique. Elle adore les talons hauts, pas étonnant donc de la voir souvent sur ses échasses.

Elle aime également particulièrement les lunettes soleil et les tatouages. Elle en a d’ailleurs plusieurs … que vous découvrirez en temps et lieu Wink
And I appear.
Salut ! Moi c'est Enya, je suis du genre féminiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin et j'ai 19 ans. J'ai connu nom du forum grâce à google, et je le trouve très bien !. J'ai lu le règlement et le code est code.





© Codage par BLAKE.




Revenir en haut Aller en bas
Elyxir Bennett
Admin
avatar

Messages : 893
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 22

Tu es qui?
Situation: Célibataire
Race : Sorciers
Pouvoir : magiqueuuuh

MessageSujet: Re: Ruby Anna Damon | Bloody Hell | 100%   Ven 19 Avr - 18:47

Validé Poulette ^^

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ruby Anna Damon | Bloody Hell | 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♦ My Bloody Hell ♠
» Oh, Bloody Hell ! ♥ Knave of hearts
» Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Falls :: Administration :: Vos présentations et cie :: Les présentations :: Présentations Invalides-