Forum RPG The Vampire Diaries, venez nombreux, le staff est acceuillant et ouvert, les membres sont sympa et ont souvent voir tout le temps de bons délires
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Joye Lewis ~ a story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joye Lewis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 22/10/2013
Age : 28
Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Joye Lewis ~ a story    Mer 23 Oct - 17:38

MY PRESENTATION


••••••

Coucou tout le monde ! Alors moi je suis Joye Lewis mais mes amis me surnomment Jo'. J'ai 24 ans donc pour ceux qui ont compté, soit personne, je suis né(e) le 21 avril 1989. Je fais parti des sorcière parce que c'est dans mes gènes, mais je ne sais pas utiliser mes pouvoirs, donc j'aime considérer comme simple humaine. Côté coeur et orientation sexuelle, sachez que je suis célibataire et bisexuelle. Les gens me prennent souvent pour Hayden Panettiere. Aussi, mes amis disent de moi que je suis généreuse, sensible, forte mais aussi manipulatrice & étrange....
••••••



MY HISTORY



••••••••••••••••••••••




Tell your history. I listen to you.

C'était un sombre automne, les feuille ensevelissaient déjà le sol et la nuit venait tout juste de tomber sur Salem, quand mon père m'annonça le décès de ma grand-mère. Je n'avais alors que 16 ans. 16 ans pendant lesquels cette dernière avait occupé un place importante dans ma vie! Je n'ai jamais eu de meilleur ami, vous savez cette personne à qui on confit tout, qui c'est tout de nous et qui ne nous juge pas. Pour moi cette personne c'était elle. Inutile de dire qu'à sa mort, mon monde s'écroula, tout changea ! Oui, je crois que c'est là que tout a commencé. Tout ce qui m'était arrivé avant ne compte pas, pour résumer : Je suis née dans une famille bourgeoise assez puritaine, avec une éducation stricte, dans la ville de Salem aux États-Unis. Comme je l'ai dis, je n'ai jamais eu énormément d'amis, je n'ai jamais été cette fille populaire, règne du lycée avec des notes et un comportement exemplaires. Pourquoi ? Il paraît que je suis bizarre... Je l'ai toujours été je dois bien l'avouer. J'ai aussi toujours sentis qu'il y avait quelque chose en moi de différent et malheureusement cette différence ma pourrie la vie, c'était pas un avantage.
Quand grand-mère est partie c'est devenue pire. Bien pire ! J'avais des excès de colère, j'entendais sans arrêt ses voix obsédantes dans ma tête et il m'est même arrivé de briser des vitres sans les toucher ou allumer des incendies. OK, je sais c'est bizarre, et pour être honnête ça me fait peur...

Au lycée, je suis passée de la fille sans problème, bien élevée avec de bonnes notes, à la petite délinquante de quartier qui dealait pour avoir sa came tout les mois.

Lors d'une énième convocation chez le directeur à cause de mes insolences répétées en classe, il m'annonça que j'étais renvoyée. Mais je ne suis pas du genre à baiser la tête à répondre «oui monsieur»... Non, malheureusement, il a fallu que j'essaie de négocier et de fil en aiguille le ton est monté, la pression aussi et une première insulte est sortie de ma bouche. Le directeur ne pouvant tolérer un tel comportement s'est levé, à ouvert la porte et ma légèrement poussé vers la sortie. Quand ses mains mon touché, mon sang n'a fait qu'un tour ! Il n'aurait pas dû ! Mon regard devenu noir, la rage au ventre, les nerfs à vif j'allais riposter quand un incendie s'est déclenché sur son bureau. Nous sommes donc sortis rapidement tout les deux et le feu fut stoppé à tant. J'ai couru comme une folle pour rentrer chez moi, pas parce que j'avais été renvoyé non, parce que je savais au fond de moi que c'était moi qui avait allumer le feu. L'expliquer ? Impossible ! Et ma grand-mère étant partie, je n'avais plus personne à qui parler… Les larmes coulait à flot, je paniquait totalement et il ne me rester qu'une seule solution, en parler à mes parents.

La situation était très tendue entre eux et moi. J'étais le vilain petit canard, la honte de la famille, l'erreur. C'est sûr qu'à côté de mon frère, Lucas, je faisais vraiment tâche. Lui avait un parcours scolaire exemplaire, des amis présentables et surtout il ne planait pas à longueur de journée comme moi. Peu importe, cette fois, ça en était trop, mes parents devaient savoir que quelques chose n'allait pas chez moi, alors j'ai tout avoué, toutes ces choses bizarres que je faisait.
Moi qui pensais qu'ils ne m'écouteraient à peine comme toujours, ils ont en faite pris le problème très à cœur et m'ont envoyé dans un pensionnat en Angleterre, bien loin de chez eux pour que je ne puisse plus leur faire honte.

Après plusieurs années passées là-bas, j'allais mieux, ça faisait du bien de pouvoir recommencer à zéro, voir de nouvelles têtes, et surtout de nouveaux amis. Personne ici, n'avait d'apprioris sur moi alors forcement ça c'est plutôt bien passé. Je me droguais toujours certes, ça m'aidait à contenir ma colère, à me détendre mais malgré ça j'ai eu mon diplôme de journalisme (je ne sais pas vraiment comment … Mais parents ont peut être soudoyé l'université, c'est bien leur genre).

Aux grandes vacances après mon diplôme, je suis rentrée au bercaille. Et oui, le grand retours du mouton noir ! Cependant, j'allais mieux, vraiment mieux, je faisait moins de connerie, j'étais respectueuse, sociable enfin sauf avec mes parents. Je leur en voulait de m'avoir obliger à quitter la ville pour aller en pensionnat. Alors comme vous vous en douterez, je n'étais pas tendre et il m'arrivait de piquer des crise de colère noir au point d'en faire frémir les mûrs. Je crois que même mes parents avaient peur de moi des fois, mon père lui, n'hésitait pas à me frapper, pour me calmer, en vain. Encore une fois, une goutte d'eau fit déborder le vase : mes parents ne voulait plus de moi sous leur toit... Il disait que la cohabitation était devenue impossible à cause de nos conflits quotidiens. Ils n'avaient pas tord, j'étais invivable, je le sais, mais la haine que j'avais contre eux était tellement grande ! J'avais besoin qu'ils m'aident, qu'ils m'aident à faire mon deuil, à comprendre qui j'étais, ce qu'il m'arrivait et pourquoi j'étais comme ça. Au lieux de ça, il se sont vulgairement débarrassés de moi, c'est toujours plus facile de fuir les problèmes plutôt que de les résoudre. C'est un bel exemple à donner à des enfants...

Le lendemain en rentrant chez moi, mon père avait préparé mes valises et les avait mis devant la porte. Ça y est, je l'a sentais encore, cette haine, cette rage qui ne demandait qu'à exploser et je devais la laisser sortir. J'ai alors franchi le seuil de la porte et au même moment toutes les fenêtres ont explosé sous les yeux effrayaient de mes parents. Cette fois, il ne pouvait plus nier l'évidence, un truc ne tournait pas rond chez leur fille et ça me rendait folle. Mes parents eux aussi ont eu du mal à encaisser et ils ont vu à quel point leur fille était folle. Rien n'allait plus, ils ont pris des mesures draconiennes.
Quelques heures après, plusieurs hommes bien costauds sont venus chez moi et m'ont emmener de force dans un hôpital psychiatrique. Alors je me suis débattue, débattue autant que je le pus, je n'étais pas folle, je ne méritais pas ça! J'ai hurlé en m'en casser les cordes vocales, j'ai frappé en m'en faire saigner, en vain, je ne pus lutter.

Après avoir passé plusieurs mois chez les fous, on voit les choses différemment, croyez-moi. Je n'étais jamais seul. Non, je veux dire j'étais seul physiquement, mais mentalement, j'entendais des voix tous le temps et je ne me droguais plus. Alors pourquoi étais-je hantée, par des voix! Elles parlaient dans une langue qu'il m'était impossible de comprendre. Après ça comment peut-on encore croire que je ne suis pas folle. Hein ?!Comme tout le monde j'ai finis par le croire...
Vous savez ce qui est le pire dans un hôpital psychiatrique ? Ce n'est pas les cachets assommants ou le séances répétées chez le psy, non. C'est la solitude, mes parents ne venaient pas et mes amis d'Angleterre ne pouvaient pas faire le déplacement.
Oh, si, j'allais oublier ! « Mes parents » sont venus la première semaine, après ma tentative de suicide. Ils espéraient sûrement que je sois morte, pas de bol, j'ai raté mon coup ! Merde alors, le verre que j'avais utilisé pour m'entailler les poignets n'avaient pas fait l'affaire ! C'était une connerie, mais je me sentais seul, très seul et le manque de drogue se faisant sentir, j'ai finis par me persuader que j'étais aussi dingue que mes voisins de chambre et je ne voulait plus vivre. J'aurais pas dû, car ceci a servi de motif pour que je reste un an de plus dans cet asile. J'ai aujourd’hui 24 ans, je viens de sortir. Mais je ne voulais plus rester chez moi, je me suis donc amuser à faire comme les heureux gagnants du loto: j'ai pris le globe terrestre qui trônait sur une des étagères de ma chambre, j'ai fermé les yeux, et pointée du doigt un endroit. Résultat : États-Unis, Géorgie, Mystic Falls, une toute petit ville. J'ai pris un billet de train, une valise, de l'argent et je suis partie.

Aujourd'hui, je suis prête, prête à être journaliste, prête à tout recommencer, à être heureuse, à me faire de nouveaux amis. A Mystic Falls personne ne me connaîtra et  je peux être qui je veux. En clair : une fille simple, gentille, sociable, intéressant et intéressée. J'espère surtout que les voix ne feront pas leur retours et que je serais le plus normal possible. Je sais maintenant que je suis différente, pas comme tout le monde, et j'avais toujours un peu peur de moi même. Mais après tout, il fallait bien avancer, aller de l'avant et c'est ce que je m’apprêtait à faire.

Avant de quitter Salem, mes parents m'ont remis une boite en métal, hérité de ma grand mère. Je l'ai ouvert dans le train, il y avait un livre à l’intérieur. Vous savez un de ces anciens livres, très poussiéreux et aussi lourd qu'un dictionnaire. Je l'ai ouvert et sur la première page, une inscription pour le moins étrange « Le grimoire des Lewis ». Mais qu'es ce que c'est ? Je l'ai rapidement parcouru et il était rempli de formule bizarre, en langue étrangère, semblable aux mots que les voix dans ma tête s'amusaient a chantonner. Que dois-je comprendre ? A la fin, il y a de vieilles anecdotes et puis j'ai aperçu une note entre deux pages à moitié collées. Oh mon Dieu, elle vient de ma grand-mère ! A cet instant je ne pu m'empêcher de retenir une larme furtive.
« Ma petite Joye, si tu lis ce mot c'est que je n'ai pas survécu à mon dernier sortilège, je savais que ça serait risqué, mais c'était important, je devais agir, j'espère que tu comprendras.
Tu l'as sans doute remarquer, toi et moi nous ne sommes pas comme tout le monde, nous sommes des sorcières. Je sais que ne comprends pas et ça va sûrement te faire peur ma chérie mais tu devras affronter ça seul, sans t'es parents, sans en parler à qui que ce soit. Ce grimoire t'aidera à trouver les réponses aux questions que tu te pose, j'aurais tellement aimer pouvoir être à tes côtés pour le faire moi même... Mais je sais que tu es assez ouverte pour comprendre.
Tu trouveras tout ce que tu dois savoir dans ce livre, s'il te plaît lis-le. Tu verras que le monde dans lequel tu crois vivre et vraiment bien différent de ce que tu pense.
Affectueusement, grand-mère
».
Voilà, j'avais mon explication, mais je n'étais pas plus avancée pour autant. Qu'es ce qu'être une sorcière ? Qu'es ce que ça implique ?
Moi qui voulait tout recommencer, vivre ma vie comme si ne rien était, je venait d'apprendre que j'étais... C'est bizarre de le dire, une sorcière. Je vais d'abord me concentrer sur ma nouvelle vie, on verra plus tard pour la sorcellerie mais je ne pouvais nier l'évidence, ce secret expliquer bien des choses.



••••••••••••••••••••••







MY CHARACTER



••••••••••••••••••••••





And in the head, it is how ?

Joye est une femme assez froide, anticonformiste. On peut la décrire comme renfermée sur elle même avec un fort caractère et qui n'a pas vraiment sa langue dans sa poche. Elle se laisse facilement emporter par sa colère mais sait aussi la jouer fine en étant très bonne manipulatrice. En effet, elle sait très bien se faire passer pour quelqu'un qu'elle n'est pas et le fait très souvent. Presque toujours en faite, elle n'aime pas se montrer tel qu'elle l'est de peur d'être rejetée. Elle ne s'ouvre pas facilement. C'est également une personne forte, avec une sacrée carapace de protection dont peu seront capables de transpercer. Sinon c'est une fille attachante et discrète qui n'aime pas se faire remarquer et qui finalement cherche juste à s'intégrer aux autres malgré ses difficultés à le faire avec les humains.

••••••••••••••••••••••







MY PHYSICAL



••••••••••••••••••••••





Yes, be described.

Joye n'est pas très grande et assez fine, elle mesure environ 1 mètre 60 pour 50kg. C'est une jolie blondinette qui aime se rendre régulièrement chez le coiffeur pour passer au brun. Ses yeux sont verts clairs, presque bleus soulignés et surlignés d'un léger trait eye-liner et son regard magnétique & scintillant. Si on regarde bien, on peut apercevoir sous son poignet des cicatrices dû à sa tentative de suicide cachées par un bracelet en métal épais gris. Niveau vestimentaire, elle a une style assez simple, elle aime être féminine mais préférera toujours un slim à une jupe courte. Elle reste simple et gracieuse avec une démarche assez sur d'elle comme si elle n'avait peur de rien. Il est impossible de croiser cette jeune fille sans ses hauts talons qui lui permettent de compenser sa petite taille.


And I appear.

Salut ! Moi c'est prénom, je suis du genre féminin et j'ai 16 ans. J'ai connu nom du forum grâce à un membre, et je le trouve super. J'ai lu le règlement et le code est Validé by La reine des garces.






© Codage par BLAKE.






Dernière édition par Joye Lewis le Sam 26 Oct - 11:44, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rebekah Mikaelson

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 29/08/2013
Age : 21
Localisation : I'm the Orignals girl Vampire. I'm the sister of Elijah and Niklaus and the only daughter of Esther. I'm diabolic, and i love bite the sweet boy! If you meet me, I can drink your blood to your life go back in the heaven always and for ever, like my link with my two dears brothers... Love me, or not, I don't care! I'm the queen of my little sweet world! I'm a sweet killers, who's choose her victims! If you're beautiful or proud, you're for me! Love me, love my blood, love my family, love my destiny, love all my personn! Love me! Oh and i've forgot, I'm in New Orleans if you want to see me ...

Tu es qui?
Situation: Compliqué
Race : Vampire Originelle Wesh! The first woman who can drink blood aha
Pouvoir : Bah c'est bien simple, je peux te charmer, finir dans ton lit, tu fais ce que t'as à faire baby, et moi pour le final, je plante mes crocs dans ton cou, bois tout ton sang et te laisse dans le lit à l'agonie... Sinon je t'hypnotise, et t'arrache le coeur avant même que tu t'en soit rendu compte!

MessageSujet: Re: Joye Lewis ~ a story    Mer 23 Oct - 18:05

Bienvenue et bon courage pour ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bananalitedunefolle.tumblr.com/
Hayley Marshall

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 15/10/2013

MessageSujet: Re: Joye Lewis ~ a story    Mer 23 Oct - 18:09

Bienvenue à toi o/ Bonne chance pour ta fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyxir Bennett
Admin
avatar

Messages : 893
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 22

Tu es qui?
Situation: Célibataire
Race : Sorciers
Pouvoir : magiqueuuuh

MessageSujet: Re: Joye Lewis ~ a story    Sam 26 Oct - 0:01

Bon fille sorcière ou humaine ? X) pour te valider c'est dur là x)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joye Lewis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 22/10/2013
Age : 28
Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: Joye Lewis ~ a story    Sam 26 Oct - 11:39

Merci ! Haha, oui je sais pour moi aussi c'est dur de choisir, mais étant donné qu'ils manquent des humains sur ce forum, va pour humaine x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyxir Bennett
Admin
avatar

Messages : 893
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 22

Tu es qui?
Situation: Célibataire
Race : Sorciers
Pouvoir : magiqueuuuh

MessageSujet: Re: Joye Lewis ~ a story    Sam 26 Oct - 19:01

Voila tu as dorénavant un membre à part entière rp, flood tout t'es accés sauf le coin d'admin évidement Smile
Bon jeux ^^

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joye Lewis

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 22/10/2013
Age : 28
Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: Joye Lewis ~ a story    Sam 26 Oct - 20:29

Merci beaucoup Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joye Lewis ~ a story    

Revenir en haut Aller en bas
 

Joye Lewis ~ a story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Lewis Yorkshire de 15 ans (54) - ADOPTE
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama
» Maple story
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Falls :: Administration :: Vos présentations et cie :: Les présentations :: Présentations validés-