Forum RPG The Vampire Diaries, venez nombreux, le staff est acceuillant et ouvert, les membres sont sympa et ont souvent voir tout le temps de bons délires
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elena Gilbert
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 23
Localisation : Derrière toi...

Tu es qui?
Situation: Célibataire
Race : Vampire
Pouvoir : Hypnotise

MessageSujet: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   Dim 2 Juin - 13:16




Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?
Elena Gilbert ☂ ft.Stefan Salvatore


Un,deux,trois...quatre.C'est le nombre de bouteille de bourbon que j'avais vidé en l'espace de deux jours.Mais bon faut pas m'en vouloir !Damon n'était jamais là,bien trop occupé à brouter le petit minou de sa chère dulcinée,qui doit d'ailleurs aussi lui servir de buffet à volonté.Damon était devenu le vrai petit esclave de cette humaine,il avait déjà la corde au cou !Quand à Stefan...et bien Stefan était comme porté disparu !Les appels et les messages ne servaient à rien,il ne répondait pas.Enfin bon,lui avait dû ce trouver une nouvelle âme soeur,l'amour de sa vie,sa destinée et blabla blabla blabla...Quelle bande d'idiot !Me voila donc toute seul,tels un lion en cage à tourner en rond dans cette maudite pension.Je me retrouvais donc à picoler encore,et encore...et encore.Heureusement que je tenais bien l'alcool.Ça aurait été plus marrant si Alexander avait été la pour me tenir compagnie...

Une fois ma quatrième bouteille vidé,je me levais du canapé et la lançais violemment dans la cheminée.Je souriais sadiquement en voyant le feu devenir plus grand et violent au contact des dernières gouttes d'alcool que j'avais laissé dans la bouteille.Pour l'instant,c'était mon seul réel amusement.J'aurais bien appelé quelques humains de mon lycée pour tous les torturer et les vider,mais Damon m'aurait fait la peau quand il aurait vu que j'avais salit ses beaux tapis remontant de l'homme de pierre.Qu'est-ce qu'il me saoulait en ce moment."Alexandra est celle que j'attendais","Alexandra est l'humaine parfaite" ou encore "Alexandra est la seule humaine que j'ai jamais aimé".C'est à partir de cette dernière phrase que j'ai compris que cette petite garce lui avait fait un lavage de cerveau.Enfin bon,c'était bien fait pour lui,et ça m'amusais beaucoup de le voir accomplir le moindre de cette humaine.Un vrai esclave !

Je secouais rapidement la tête,il fallait que j'arrête de penser à cette petite serveuse mortelle.Heureusement qu'Alexander réussissait à me faire penser à tout autre chose,sinon j'aurais déjà commis un meurtre.Et puis,il y avait Stefan aussi.Celui là je le comprenais vraiment pas.Un jour il m'aime à la folie,puis le jour d'après il disparait dans la nature.Je ne comprenais vraiment rien.Je soupirais et finissais par m'affaler sur le canapé.Et alors que je commençais à m'assoupir,j'entendis la porte s'ouvrir.Je me relevais alors doucement,le son de ma voix emplit de haine.

Damon si t'as ramené ta petite humaine je te jure que je vais tellement la torturer qu'elle me suppliera de la tuer !

Je relevais alors la tête.Je haussais les sourcils,complètement étonnée.Stefan...Alors comme ça il se permettait de revenir du jour au lendemain comme si de rien n'était !Je croisais les bras avec un regard mauvais,et un sourire amer au coin des lèvres.

Stefan...et bien quelle surprise.


© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL



_________________
I hate feeling emotions...but some persist,and they are the most painful...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan Salvatore
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 06/04/2013

Tu es qui?
Situation: Compliqué
Race : Vampire
Pouvoir : Hypnose, force, rapidité (seksy \o/)

MessageSujet: Re: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   Lun 3 Juin - 14:18

J'avais besoin d'affaires. Et je n'avais aucune envie d'aller en acheter des nouvelles - bien que je n'avais pas non plus envie de tomber sur Damon ou Elena. J'allais à droite, à gauche. Un peu partout mais sauf à la pension. Je ne voulais pas affronter la vérité. Je voulais me terrer dans mon silence et juste vivre. Les choses avaient bien changé depuis la mort de Jérémy. Je pensais que la transformation d'Elena était la pire chose qu'il pouvait arriver cette année, mais je me trompais. Ce qui était pire, c'était de l'avoir vu complétement dévastée par la perte de son frère. Et d'avoir assisté, impuissant, à l'hypnose de Damon. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayer de la faire revenir à la raison. Et puis, j'avais fini par baisser les bras quand j'avais remarqué que j'étais le seul à essayer. Damon ayant trouvait quelqu'un d'autre, je ne pouvais plus subir les menaces d'Elena. Je ne le voulais plus non plus. Alors j'avais juste fuis, j'avais disparu, sans laisser de traces. Et je réaparraissais comme ça.

Alors quand la voix d'Elena me parvenait aux oreilles, je me stoppais dans l'entrée, la fixant. A ce que j'avais pu comprendre, elle détestait, tout comme moi, l'idée que Damon puisse avoir une autre fille. Personnellement, je ne détestais pas son humaine. Je détestais juste mon frère pour m'avoir lâchement abandonné. C'était mon ressenti et je le haïssais du plus profond de mes entrailles. Je savais, que tôt ou tard, je lui pourrirais la vie jusqu'à ce qu'il ressente ce que j'ai ressenti.

- Bonjour aussi, Elena.

Mon ton était sec. Je n'avais vraiment pas envie de la voir. Si c'était pour m'en prendre encore plein la face, ce n'était pas la peine. J'avais cessé de me battre lorsque j'avais compris que celle à qui je tenais n'était plus là. Je la fixais, elle et son air supérieur. Elle était bien partie, la gentille fille que j'avais connu. La fille qui m'avait rendu mon humanité. La fille qui m'avait aimé. Elle était morte. Je ne pouvais regarder plus longtemps ce reflet, je baissais les yeux. Lâchant mon sac à dos que je déposais sur le sol de l'entrée, je passais à côté d'elle.

- Fais comme si je n'étais pas là.

Bordel... Au fond, je l'aimais toujours...

_________________
papier cul

Présence:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Gilbert
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 23
Localisation : Derrière toi...

Tu es qui?
Situation: Célibataire
Race : Vampire
Pouvoir : Hypnotise

MessageSujet: Re: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   Mar 4 Juin - 13:17




Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?

Elena Gilbert ☂ ft.Stefan Salvatore


Je fronçais le nez.Malgré le fait que je n'avais plus d'humanité,je n'aimais pas quand Stefan me parlait avec son ton sec et glacial.Il me restait encore quelques brides d'humanité malgré moi.Mais même si à ce moment là on pouvait dire qu'il me touchait,j'étais tout de même très en colère contre lui.Pendant plusieurs semaines,il m'avait fuit,il m'avait laissé seul face à Damon et sa poche de sang qui lui servait "d'amour de sa vie".Pendant plusieurs semaines j'ai dû endurer leur roucoulement agaçant,leurs baisers,leurs mots doux à présent incompréhensible pour moi.Je savais que Stefan détestait autant que moi cette relation minable,et il savait qu'en partant je risquais de faire un massacre.D'ailleurs plus d'une fois j'avais presque faillit tuer la poche de sang de Damon.Mais ce dernier était plus fort que moi...J'espérais un jour d'arracher la tête d'Alexandra,de lui vider le crane pour m'en servir de verre !

Je scrutais Stefan.Pourquoi était-il revenu ?Il fallait que je le sache car il n'était certainement pas revenu pour mes beaux yeux.En effet  je pense que j'avais dû être l'une des raisons de son départ.Mais moi ça me faisais bien rire.Il y a seulement 1 mois,il revendiquait presque à genoux son amour pour moi,mais pourtant dés que j'avais changer,il n'avait pas chercher à comprendre et avait prit ses jambes à son cou pour s'en aller je ne sais où !Je le regardais,quelques peu surprise par le fait qu'il baissait les yeux.Je...faisais si peur que ça ?Je m'adossais à la cheminée,laissant de côté un moment mon côté supérieur afin d'avoir une discussion sérieuse et franche avec lui.

Je ne vois pas pourquoi je ferais comme si tu n'étais pas là.Je suis sûr qu'on a des tas de choses à ce dire !

Le ton de ma voix n'était pas méprisant ou agressif.Je restais posé,car pour l'instant Stefan ne me donnais aucune raison pour que je sois mauvaise avec lui.Je décroisais les bras,et allait chercher une bouteille de whisky dans une des cachettes de Damon et en versait un peu dans deux verre.J'en donnais un à Stefan,et buvais une gorgée,avant de reposer le verre sur la table basse.Je regardais son sac laissé dans le coin.Allait-il rester ?Il le fallait !Je n'en pouvais plus de rester ici toute seule ou avec ces misérables tourtereaux.

Tu compte rester à la pension ?

Je le regardais dans les yeux.C'était dur de me l'avouer à moi même,mais il m'avait manqué en faite.


© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL



_________________
I hate feeling emotions...but some persist,and they are the most painful...



Dernière édition par Elena Gilbert le Jeu 8 Aoû - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan Salvatore
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 06/04/2013

Tu es qui?
Situation: Compliqué
Race : Vampire
Pouvoir : Hypnose, force, rapidité (seksy \o/)

MessageSujet: Re: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   Jeu 13 Juin - 8:17

Être dans la même pièce qu'elle me mettait étrangement mal à l'aise, laissant remonter tous les souvenirs que j'avais eu en sa compagnie. C'était une sorte d'électrochoc. La première fois que je l'avais vu, je savais qu'elle n'était pas Katherine et j'avais de suite été attiré par elle, comme un aimant. A ce moment là, au fond de moi, je savais qu'elle était celle qui allait me sortir de tous mes ennuis, celle qui allait faire de moi un homme, celle qui allait faire ressurgir mon humanité, peu importe ce qu'il se passerait. Mais ce que je ne savais pas, c'était qu'elle allait subir le même sort que son ancêtre. Devenir un vampire, et surtout sans une seule once d'humanité. Et ça, je ne pouvais le supporter. La regarder était une torture. Ne pas voir cette lueur briller dans ses yeux, c'était comme mourir à petit feu. J'avais abandonné l'idée de la sauver le jour où elle nous avait menacé avec Damon, d'arrêter. Elena n'avait qu'une parole et même si elle n'était plus la gentille petite humaine que j'avais connu, elle exécutait ses dires. Quitte à retirer la vie à des humains innocents comme elle le fût autrement. J'en voulais à Damon, j'en voulais à Elena. Surtout à Elena.

Je levais les yeux au ciel. Elle n'allait pas me lâcher. Pas tant que nous n'aurions pas eu une petite discution. Qui pourrait mal tournée si jamais l'un de nous avait un mot de travers. Mais ce qui me surprit le plus était sa question. Est-ce que je restais à la pension ? Pourquoi me demandait-elle cela ? Moi-même, je ne le savais pas, si j'allais rester ou partir. Ici, c'était la maison où j'étais né. J'avais grandi ici, c'était la maison familiale des Salvatore. Partir était inconcevable. Mais de l'autre côté... Tout allait mal. Evidemment, j'aurais pu partir de Mystic Falls et aller à Chicago dans mon appartement. Me retrouver un peu seul, réfléchir. Mais là... maintenant, tout de suite, j'étais bloqué par ma réponse. Je relevais doucement les yeux vers elle, sans la regarder vraiment en face.

- J'en sais rien... Foutrement rien, même. Avais-je réussi à prononcer en haussant les épaules.

Le verre qu'elle m'avait donné était toujours dans ma main, plein. J'avançais pour le poser sur la table. Je n'en voulais pas. Je n'étais ni Damon, ni elle, pour m'amuser à boire. De toute façon, nous, les vampires, n'étions jamais ivre. Certes, l'on pouvait sentir son corps s'alourdir mais sans plus d'effet. Je m'affalais non chalant dans un des fauteuils, soupirant. Après tout, parler n'a jamais tué personne. Toujours en évitant son regard, je continuais sur ma lancé.

- De toute façon, que je sois là ou pas, c'est la même chose. Avec Damon qui passe son temps avec l'autre greluche, toi qui me harcèle sans arrêt parce que t'es encore plus mauvaise que Katherine, et Rebekah qui est parti avec mon fils, moi, là dedans, j'ai plus rien à faire... Y'a que Tom qui me comprend. Alors peut-être que partir ne serait pas une mauvaise chose...

_________________
papier cul

Présence:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Gilbert
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 23
Localisation : Derrière toi...

Tu es qui?
Situation: Célibataire
Race : Vampire
Pouvoir : Hypnotise

MessageSujet: Re: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   Jeu 8 Aoû - 11:28




Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?

Elena Gilbert ☂ ft.Stefan Salvatore


Je finissais par poser mon verre sur la table basse, car je sentais que j'allais finir par le casser entre mes mains. Mes poings se serraient tellement fort que je pouvais sentir le sang marteler ma peau pour s'échapper de sa prison de chair. Stefan le savait,et ça depuis toujours... j'avais horreur que l'on me compare avec Katherine, que ce soit en bien ou en mal. Mon visage restait pourtant impassible, car sans ce masque de fer que je m'étais forgé, les émotions m'envahiraient...et je ne voulais pas souffrir. Je restais droite comme un I face à l'homme que j'avais anciennement aimé. Je m'adossais contre la cheminée que inspirait profondément pour me calmer, je ne serais jamais aussi pathétique que Katherine, je me le refusais catégoriquement. Katherine était le prototype même du vampire idiot et lamentable : Amoureuse d'un Originel qui est le frère de celui qui a voulu la tuer, rampe aux pieds des Salvatores pour avoir un peu de compagnie, et a besoins d'amis hypnotiser pour se sentir importante. Stefan n'avait pas le droit de me comparer à elle...

Tu n'as pas le droit...tu sais très bien que je ne suis pas Katherine !Et regarde moi quand je te parle...je ne vais pas te manger.

Je lui lançais un regard amusé, qui n'était pas du tout malsain. J'attendais toute fois qu'il me regarde pour continuer à parler. Mon rire cristallin cassa le silence.Greluche,oui le terme était vraiment approprié pour cette poche de sang sur patte ! Au moins Stefan et moi étions d'accord sur une chose : ce buffet ambulant et son chevalier servant étaient tout les deux plus agaçant que cette fameuse pub pour préservatif que la télé nous servait à toutes les sauces... Le pire dans tout cela c'était que moi j'étais obligé de cohabiter avec eux car j'avais malencontreusement brulé ma maison...si j'aurais su j'aurais simplement foutu le corps de Jer' au ordure et j'aurais gardé la maison, ça m'aurais évité d'entendre tout ces roucoulement incessant.Je m'approchais du fauteuil où était installé Stefan et m'asseyais sur l'accoudoir pour mieux plonger mon regard dans le sien.

Bien sûr que si tu as quelque chose à faire ici. Cette poche de sang sur patte est vraiment insupportable, elle se croit tout permis et elle crois qu'elle est supérieur à moi. Et surtout elle pense que j'ai rien à faire à la pension...bref elle veut marquer son territoire. Toi et moi la détestons plus que tout.Je suis sûr que nous pourrions faire de sa vie un vrai enfer.

Je lui lançais un regard complice et maléfique.Stefan et moi avions bien plus notre place dans cette maison que cette idiote.Même si maintenant mes sentiments envers Stefan était tout à fait neutre,voir meurtrier, notre point commun pouvait faire notre force et à nous deux on pourrait faire un peu souffrir cette humaine et la faire déguerpir de Mystic Falls.Je soupirais et haussais les épaules en voyant qu'il était quelques peu indécis.

Je te propose ça, mais de toute façon avec ou sans toi je ferais ce qu'il me plait. Si j'ai envie de lui ligaturer les trompes à vif je le ferais , si je veux lui arracher ses doigts un à un je le ferais, si je veux lui arracher la langue je le ferais ., je m'approcha de l'oreille de Stefan pour lui susurrer quelques mots, Quoi qu'il en soit elle souffrira, ce qui mènera à une très certaine mort extrêmement douloureuse. Rejoint moi, tu as tout à gagné. Moi ça me défoulera, et toi tu retrouvera ton frère.


© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL



_________________
I hate feeling emotions...but some persist,and they are the most painful...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan Salvatore
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 06/04/2013

Tu es qui?
Situation: Compliqué
Race : Vampire
Pouvoir : Hypnose, force, rapidité (seksy \o/)

MessageSujet: Re: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   Sam 17 Aoû - 19:31

Elena, bien qu'elle ne le montrait pas, était en colère. Je pouvais le sentir, je le voyais dans son regard. Il n'avait clairement pas aimé ma comparaison avec son ancêtre. Pourtant, c'était le cas. Elena était pire qu'elle. Un être sans sentiment était simplement horrible. Elena était devenue horrible. Puis, je la regardais, comme elle me l'avait demandé. Je haïssais le sourire qu'elle portait sur ses lèvres. C'était moqueur, amusé. Et dans ce genre de situation, je n'aimais pas ça. Elle finit par se mettre sur l'accoudoir du fauteuil où j'étais affalé. Je fermais les yeux un instant pour ne pas succomber. Cette proximité me mettait vraiment mal à l'aise. Lorsque je les rouvris, c'était pire. Nos regards s'étaient entrechoqués et ne se quittaient plus. Je ne me faisais plus d'illusions, elle et moi, c'était fini. Pour de bon. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser à ce que nous avions vécu. Si sincère, si pure, c'était notre relation. La plus parfaite que je n'avais jamais connu jusqu'à la rencontrer.

La jeune vampire détestait assez clairement la nouvelle copine de mon frère. En soi, bien qu'elle ne l'aimait plus, Damon avait été son territoire. Et elle ne supportait pas ça. A vrai dire, moi non plus. Je trouvais cela assez écoeurant de la part de mon frère. Se permettre de tourner la page aussi facilement alors que lui et moi avions une grande perte. Il se foutait de moi. Tout ce qui l'intéressait était Alexandra. Je n'existais plus à ses yeux. Ce qu'il avait vécu avec Elena avait disparu. Du jour au lendemain. Comme ça. Et sans me laisser le temps de me faire à l'idée de toute cette situation, il avait fermer notre livre pour en écrire un individuellement. Quel égoïste! Mon regard toujours planté dans celui d'Elena, je l'écoutais attentivement. Puis, elle s'approchait de moi, et je sentais le souffle de ses mots me parcourir le corps comme un grand frisson. Je me levais d'une façon assez vite, m'éloignant d'elle comme je le pouvais. Ne montrant aucun signe de faiblesse, je me tournais vers elle.

- Je n'aime pas sa relation avec cette Alexandra. Mais ce n'est pas une raison pour la torturer. Peu importe que je t'aide ou non, j'ai perdu Damon le jour où je t'ai perdu.


Le dire à haute voix. C'était extrêment douloureux, c'était comme s'en rendre réellement compte. Comme le rendre officiel, le rendre vrai. J'avais tout perdu. Il ne me restait plus que le simple souvenir de nous trois, dans un trio infernal. Que j'avais maudis, mais qui me manquait. Parce que ce trio faisait que nous tenions les uns aux autres. Aujourd'hui, qu'en restait-il ?

- Contrairement à toi, Elena, je n'ai pas tourné la page... Parce que moi, j'ai toujours ces foutus sentiments qui me rongent les entrailles. J'ai perdu tout espoir de retrouver mon frère ou même... Te retrouver toi. Je suis seul. Complètement seul. Damon a Alexandra et toi, tu as ton sorcier. Moi... Qu'est-ce qu'il me reste ?

Je m'étais avancé, jusqu'à elle. Un face à face. Je ne la quittais pas des yeux. J'avais l'impression que si je le faisais, elle allait s'enfuir. Que cette conversation n'aurait eu lieu que dans ma tête comme les cent autres dernières fois. Je finis par soupirer, toujours mes yeux plantés dans les siens.

- Je n'ai plus que les souvenirs de nous. Le silence de ces souvenirs font mal. Ils deviennent de plus en plus douloureux. Et quand je vous vois sourire avec eux, c'est une lame qui s'enfonce un peu plus dans mon coeur... Je n'ai plus la force de faire face à quoi que ce soit. Je n'ai plus la force ni même le courage. Faire de la vie de couple de mon frère un enfer ne m'aidera pas à aller mieux. Il n'est plus mon frère. Et tu n'es plus Elena.

J'ai juste tout perdu. Je ramasse mon sac sur le sol.

- Et je suis toujours le même Stefan, faible et meurtri, celui qu'on finit toujours par oublier.

_________________
papier cul

Présence:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Gilbert
Admin
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 23
Localisation : Derrière toi...

Tu es qui?
Situation: Célibataire
Race : Vampire
Pouvoir : Hypnotise

MessageSujet: Re: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   Lun 14 Oct - 16:36




Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?

Elena Gilbert ☂ ft.Stefan Salvatore


Comme Stefan pouvait paraître pathétique à ce moment précis. Toujours à ressasser le passé d'une façon si idéaliste... voila ce qu'était ce bon vieux Stefan ennuyeux qui devait avoir un réfrigérateur entier de sang de petit chiot tout mignon ! Mais pour l'instant il valait mieux que je garde ma langue un minimum dans ma poche. J'avais bien trop besoin de Stefan pour mes plans diabolique qui concernait ce satané buffet sur patte qui essayait de me voler cette pension que la Elena humaine et avec des sentiments chérissait plus que tout. Oh bien sûr je n'en n'avais en réalité rien à faire de cette maison, mais il me la fallait par vengeance, et surtout par satisfaction de pouvoir montrer au Salvatore qu'à présent j'étais bien mieux sans leurs morales à deux balles qui voulait que je redevienne la gentille Elena douce comme les pétales d'une fleurs et bla bla bla...mais il devait ignorer qu'il y avait des fleurs qui avaient des épines meurtrières ! Mais bien sûr...je devais gardé tout ça pour moi... Je jetais un coup d'oeil impassible au cadet des Salvatore qui s'était relevé brusquement de son fauteuil, apparemment mal à l'aise de se retrouver si proche de moi, la fille qui avait réussit à le rendre faible et sensible.

Je me relevais alors à mon tour, mais en restant à ma place, les bras croisé et le regard exaspéré. Stefan n'avait encore rien comprit malgré ses presque 200 ans de vie sur cette terre : l'absence de sentiment était le pouvoir, c'était la certitude d'une vie sans peine et sans malheur. The Ripper...The Ripper était Stefan ! Il faisait partit de lui, et c'est cette partie de lui que je voulais comme acolyte psychopathe. M'approchant de Stefan, je lachais un soupire long et profond avec un air toujours aussi méprisant en posant de façon nonchalante mon coude sur son épaule musclé. Alors qu'il y a peine quelques secondes mon visage était résigné, j'affichais une tête des plus mignonnes et boudeuse. J'étais passé maitre dans l'art de me faire plaindre !

- On s'en fiche de ton frère, c'est qu'un pauvre minable. J'ai d'ailleurs des plans délicieux à son sujet...mais bref passons ! Crois-tu que je serais ici si j'avais vraiment tourné la page ?,dis-je d'un ton charmeur avant de laisser s'échapper un jolie rire amusé,]non ne t'en fais pas je ne compte pas te récupérer,j'en ai finit avec les Salvatore. Ne dit pas qu'il ne te reste plus rien...il te reste le Ripper ! C'est vrai qu'avant je ne l'appréciais pas beaucoup...mais en faite il est pas mal du tout !

Le regard de Stefan croisa enfin le mien. Il était meurtri par la peine et...le dégout ? Était-il vraiment dégouté de ce que j'étais devenu à présent ? Où était-il dégouté car son frère m'avait complètement lâché du jour au lendemain alors qu'à ce moment là je n'étais qu'un zombie sans aucun sentiment ? Peut-être que c'était un mélange des deux. En tout cas, en croisant son regard c'était comme si j'avais reçu un coup de point dans le ventre...fichu sentiments qui commençaient à revenir sans que je le veuille vraiment...bien sûr j'en étais en partie heureuse car une partie de ces sentiments étaient pour Alexander...mais les autres je voulais qu'il s'en aille à jamais ! Mais ce n'étais pas une mince à faire, je ressentais de plus en plus les émotions que j'avais ressentit il y a encore peut de temps. C'est donc pour ça que pendant de longue seconde, et malgré moi, mon visage était dévisagé par une tristesse profonde et sincère. Mais me rendant compte que mon masque était tombé, je me dépêchais de remettre mon masque narquois habituel.

- Bien sûr que si ça t'aidera à aller mieux ! Tu deviendras enfin ce que tu es vraiment : the Ripper ! Si tu devenais celui que tu es vraiment, tu ne serais plus jamais seul ! Tu parcourais le monde entier en laissant des centaines de cadavres agonisant dans leur propre sang sans culpabilisé un seul instant...Ça serait open bar !

Je riais légèrement sur ma petite réflexion. Mais voyant le visage de Stefan s'assombrir, je sortais mon téléphone portable et affichait une photo que j'avais prise il y a quelques heures. Sur cette photo, on pouvait voir Alexandra enchainé à un mur dans une cave crasseuse, en train de pleurer et les vêtement imaculé de sang. Cette photo devait bien être ma photo préféré, je l'avais d'ailleurs carrément mise en fond d'écran tellement je la trouvais délicieuse à regarder !

- Regarde un peu ce spectacle magnifique. Cette fille a volé ton frère, elle mérite que le Ripper se charge salement d'elle. Tu pourrais m'aider à lui faire subir un vrai calvaire. Alors tu as deux possibilité : soit tu m'aide et tu redeviens le Ripper pour être enfin heureux, soit tu ne m'aide pas, et tu seras seul et malheureux pour toujours...c'est à toi de voir.


© MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL



_________________
I hate feeling emotions...but some persist,and they are the most painful...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefan Salvatore
Admin
avatar

Messages : 210
Date d'inscription : 06/04/2013

Tu es qui?
Situation: Compliqué
Race : Vampire
Pouvoir : Hypnose, force, rapidité (seksy \o/)

MessageSujet: Re: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   Mer 16 Oct - 11:38

Je plissais les yeux tout en la fixant. Elle me comparait au Ripper. Pire, elle me disait que j'étais lui. Certes, elle n'avait pas vraiment tord. Mais... Il n'était plus là. Il ne devait plus jamais revenir. Sur le coup, j'avais juste envie de lui arracher la tête mais ça ne ferait que lui renforçait l'idée que le Ripper était encore là. Et là... Je revoyais son visage. Son humanité qui pendant quelques secondes était revenue pour qu'au final, il disparaisse à nouveau. Et je soupirais quand elle redevenait ce démon. C'était tentant, parfois de redevenir cet être ignoble que j'avais été. Mais la culpabilité, le dégoût de soi-même étaient là. Ma part d'humanité était entrain de me bouffer, de me détruire petit à petit et je me demandais parfois comment mon frère pouvait faire la part des choses. Quand je voyais Elena, sans sentiment, elle avait l'air complétement épanouie, comme je l'avais été. Mais ce monstre, je ne voulais plus le revoir. J'avais fait bien trop de mal, bien trop de morts. Une vraie tornade dévastatrice. Un vrai serial killer. Le bouché. Jack L'Eventreur n'avait été qu'un amateur, un de mes fanatiques complétement psychotique. Et quand je voyais le résultat que mes "oeuvres" d'autrefois avaient fait, je préférais rester dans l'ombre et arrêter d'être le Ripper. Être tout simplement Stefan.

Et là, Elena sortait son téléphone pour me montrer l'écran. Alexandra, attaché à un mur, dans un piteux état. Mais putain quelle conne ! Je ne voulais pas être mêlé à ça. Je ne voulais pas que mon frère porte l'attention sur moi uniquement pour les beaux yeux de cette fille que je ne portais pas vraiment dans mon coeur. Je me dégageais vite d'elle, être le plus loin possible. Je repris mon sac à dos qui trainait sur le sol où je l'avais mis en entrant dans la maison puis me tournais vers Elena.

- Mais ça va vraiment pas dans ta tête, ma pauvre. Je ne veux rien avoir à faire avec toi et eux ! Laissez-moi pour une fois en dehors de vos foutus histoires. Le trio est fini depuis déjà bien des mois ! Quand est-ce que tu vas comprendre, comme lui, que tout ça, c'est juste des histoires entre vous deux ? Moi... Vous m'avez éjecter quand tu es devenu un vampire ! Rappelles-en toi ! Oublies-moi Elena ! Putain oui, oublies-moi !

Moi ? Enervé ? La porte était témoin de ma rage alors que je la claquais violemment pour sortir.Tant pis pour les fringues, je reviendrais plus tard.

_________________
papier cul

Présence:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comment tourner la page d'un passé omniprésent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faut il tourner la page et oublier ???
» Tourner la page sans oublier le chapitre précédent..| Jethro
» ❤ Il ne suffit pas de tourner la page... Des fois il faut changé de livre. ❤ /Il est décédé suite à un suicide/
» J'étais prêt à tourner la page. C'est la page qui ne veut pas se tourner ~ Lucila
» SKYE + " J’étais prêt à tourner la page mais c’est la page qui ne veut pas se tourner. " (Grey's Anatomy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystic Falls :: Bienvenue à Mystic Falls :: Grand salon-